HÉPATITES VIRALES

 

 LES HEPATITES

Une hépatite est une maladie qui attaque le foie et provoque l’inflammation de ce dernier.

 

Il ya deux groupes d’hépatites :

 

G1 : les hépatites virales, c'est-à-dire provoquées par des virus.

Elles sont généralement contagieuses. Dans ce groupe, nous pouvons citer, les Hépatites A, B, C, D, E, X et G.

 

G2 : les hépatites non provoquées par un virus

Elles ont d’autres causes telles que l’alcool, les médicaments et d’autres produits chimiques. Les hépatites non virales ne nous intéresseront pas dans notre exposé.

 

Nous ne parlerons que des hépatites du premier groupe. Avant cela, il nous faut répondre à la question ci-dessous

 

QU’EST CE QUE LE FOIE ?

 

Le foie est la plus grosse glande du corps humain. Il pèse approximativement 1,4kg.  Il est de couleur rouge foncée. Il se divise en 4 lobes de tailles différentes. C’est aussi le plus gros organe du corps. Il est situé sous le diaphragme à droite de la cage thoracique. Le foie reçoit le sang par l’artère hépatique et la veine porte.

La veine porte transporte du sang contenant des aliments digérés des intestins grêles jusqu’au foie ; alors que l’artère hépatique transporte du sang oxygéné de l’artère aorte jusqu’au foie.

 

Le foie contient des milliers de lobules formés chacun de cellules hépatiques.

 

ROLES DU FOIE

 

Le foie a plusieurs fonctions vitales dans l’organisme. Il est véritablement un chef d’orchestre.

Le foie :

  • Désintoxique (filtre beaucoup de substances telles que l’alcool etc)
  • Stocke les éléments minéraux, les vitamines A, D, K, B12
  • Synthétise les protéines
  • Produits des éléments biochimiques nécessaires à la digestion
  • Produit environ 80% de cholestérol nécessaire à la vie
  • Stocke le glycogène résultat de la transformation de l’excédent du glucose. Le foie transforme cet excédent de glucose en glycogène qu’il stocke pour attendre le moment où le corps humain aura besoin de sucre. Dans ce cas, le foie retransforme le glycogène en glucose et réinjecte ce dernier dans le sang. Le foie est donc un régulateur du taux de glucose dans le sang
  • Produit des hormones
  • Produit l’urée etc.

 

 

 

 

HEPATITES VIRALES

 

En général, certaines formes d’hépatites guérissent de façon spontanée, c’est à dire sans prise de médicaments particuliers. Ce sont surtout les hépatites virales aigües qui guérissent spontanément. Une telle hépatite aigüe peut durer au maximum 6 mois.

Lorsqu’une hépatite dure plus de 6 mois, elle est dite hépatite chronique.

Parmi ces hépatites du G1 cité plus haut, 3 endommagent le foie : il s’agit des hépatites A, B, et C.

L’hépatite D dépend à cent pour cent de l’hépatite B en ce sens simpliste qu’une personne ne peut pas développer  l’hépatite D sans développer l’hépatite B.

En effet, l’hépatite D a besoin des antigènes de l’hépatite B pour se multiplier.

Pour la suite, nous ne nous intéresserons qu’aux hépatites A, B, C et D, objets de nos travaux de recherche. En effet, pendant plus de vingt ans, nous nous sommes penchés sur le traitement naturel de ces hépatites par des médicaments naturels obtenus à partir des plantes médicinales tropicales.

 

1-     HEPATITE A

Elle est causée par un virus appelé Virus de l’Hépatite A (VHA)

L’on contracte un tel virus dans la nourriture ou dans de l’eau infectée ; l’on peut aussi la contracter pendant les rapports sexuels par voie orale.

L’hépatite A n’a qu’une forme aigüe. Elle n’est jamais chronique et environ 97% des patients souffrant de l’hépatite A guérissent de façon spontanée, c’est à dire sans prise de médicament. Cependant le jus de presque toutes les feuilles vertes accélèrent la guérison de cette forme d’hépatite.

 

2-     HEPATITE B

 

En général, l’hépatite B est une maladie transmissible sexuellement. Mais, avec le constat fait par nous en annexe au présent document et relatif à une possible épidémie de cette maladie dans la MENOUA, l’hépatite B peut se transmettre aussi par la salive, par la transpiration et par le sang. Un bébé né d’une mère porteuse de l’hépatite B peut contracter cette maladie à la naissance.

Il y a deux formes d’hépatite B : La forme aigüe et la forme chronique. La forme aigüe ne dure pas plus de 6 mois et la guérison est spontanée à plus de 90%.

Lorsqu’elle dure plus de 6 mois, elle est dite chronique.

L’hépatite B chronique endommage le foie de façon irréversible, lorsqu’un traitement efficace n’est pas préconisé à temps. Elle est à l’origine de l’inflammation du foie, de la formation des fibroses hépatiques et des nodules. La maladie peut aboutir à la formation d’une cirrhose et même évoluer vers un cancer.

 

3-     HEPATITE C

 

Elle n’est pas sexuellement transmissible comme l’hépatite B. la transmission se fait par le sang (transfusion, utilisation des seringues souillées etc.). L’hépatite C endommage le foie qui augmente de volume. Comme pour l’hépatite B, ce foie peut évoluer vers une cirrhose qui à son tour peut évoluer vers un cancer.

L’hépatite C est causée par un virus appelé Virus de l’Hépatite C (VHC).

4-     HEPATITE D

 

L’hépatite D est causée par un virus appelé Virus de l’Hépatite D (VHD). La contamination se fait par voie sexuelle aussi, par le sang infecté ou par utilisation d’une seringue souillée. L’hépatite D provoque aussi une inflammation du foie.

 

 

SIGNES – SYMPTOMES

 

En dehors des complications attribuées aux hépatites B et C et, dans une certaine mesure, à l’hépatite D, toutes les hépatites virales ont presque les mêmes signes et symptômes à quelques variances près.

Jusqu’ici, les scientifiques continuent de croire que  seuls les hépatites B et C favorisent l’apparition des cirrhoses et cancers chez certains patients.

Aujourd’hui, nous, de SEPT-Cameroun SARL sommes convaincus que même l’hépatite D favorise ou accélère l’apparition des cirrhoses et cancers.

En effet, nous avons reçu, dans notre bureau de Douala, entre autres, trois patients porteurs de l’hépatite B et D ; avec une hépatite B inactive et une hépatite D très active et avec des complications hépatiques sévères (cancers et cirrhoses). Leurs foies avaient plusieurs nodules de différentes tailles et d’autres masses hypoéchogènes de tailles variables aussi.

Pendant plus d’un an et avant d’arriver dans nos bureaux, ces malades ont eu à faire quatre séries d’examens de contrôles bien espacées.

En examinant les résultats de ces contrôles, nous avons relevé les informations suivantes concernant l’un d’entre eux :

1ère série d’examens

SGOT (ASAT)                87 UI/l                        (≤ 31)

SGPT (ALAT)                53 UI/l                        (≤ 40)

GAMMA GT                  38 UI/l                        (≤ 30)

ADN (HB)                       < 2.000 UI/ml

ARN (HD)                      40.000 copies/ml

ECHOFOIE: vierge

 

3ième   Série d’examens

 

SGOT (ASAT)                150UI/l                       (≤ 31)

SGPT (ALAT)                148UI/l                       (≤ 40)

GAMMA GT                  48 UI/l                       (≤ 30)

ADN (HB)                       < 2.000 UI/ml

ARN (HD)                      900.000 copies/ml

ECHOFOIE: Présence de nodules de 1,7 et 2cm

 

 

4ième Série d’examens

 

SGOT (ASAT)                146 UI/l                      (≤ 31)

SGPT (ALAT)                143 UI/l                      (≤ 40)

GAMMA GT                  77 UI/l                                   (≤ 30)

ADN (HB)                       < 2.000 UI/ml

ARN (HD)                      4.000.000 copies/ml

ECHOFOIE: plusieurs nodules de tailles variables, Masses hypoéchogènes de 34 et 35mm.

Il est trivial de constater que la détérioration du foie n’est pas le seul fait de l’hépatite B, l’hépatite D a joué un très grand rôle dans cette situation.

Dans la forme aigue, c'est-à-dire dans la phase initiale pouvant aller jusqu’à 6 mois à partir de la date d’infection, les symptômes peuvent être les suivants :

  •  Perte d’appétit
  • Fièvre
  • Douleurs abdominales
  • Perte de poids
  • Nausées
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Fatigue
  • Diarrhées etc

La forme aigue n’est pas, de façon générale, dangereuse ; cependant chez certains patients, cette forme aigue peut se compliquer et évoluer très vite pour conduire à la mort.

Dans ce cas les symptômes peuvent inclurent les point suivants :

  • Ictère avec urines et yeux jaunes
  • Fatigue excessive
  • Démangeaisons au corps sans doute liées à l’augmentation du taux de bilirubine  du foie

 

 

 

TRAITEMENT DES HEPATITES VIRALES

 

 

  • Ø TRAITEMENT CLASSIQUE

 

HEPATITE A

 

Il n’y a aucun médicament spécifique contre l’hépatite A. Plusieurs personnes guérissent de façon spontanée en s’abstenant de boire de l’alcool et de prendre certains médicaments contre indiqués.

 

HEPATITE B

 

Dans la forme aigue, le médecin conseille le repos et certains régimes alimentaires. Comme pour l’hépatite A, plusieurs malades guérissent de façon spontanée, c'est-à-dire, sans prise de médicament.

Dans la forme chronique, le médecin prescrit l’interféron. Cet antiviral bloque la réplication virale en protégeant le foie en même temps. L’interféron ne fait pas disparaitre la maladie.

 

HEPATITE C

 

En général, le médecin prescrit l’interféron pegylé et la ribavirine. Après un long traitement plein d’effets secondaires très nocifs, certains chanceux peuvent guérir.

Cependant, nous avons rencontré des personnes déclarées guéries qui ont rechuté.

 

HEPATITE D et E

La médecine n’a, jusqu’ici, aucun traitement efficace contre ces deux formes d’hépatites.

 

  • Ø TRAITEMENT NATUREL

 

Il ne s’agit ici que des antiviraux naturels mis au point par les chercheurs de SEPT-CAMEROUN SARL.

 

HEPATITE A

 

Le jus de presque toutes les feuilles vertes accélèrent ou favorisent la guérison  lorsque la maladie ne se complique pas. Nous rappelons ici que l’hépatite A ne peut jamais être chronique.

Lorsqu’elle se complique, nous prescrivons les antiviraux suivants : 

ü  HEPAVIRAL

ü  BILONE et,

ü  Dans une certaine mesure, HEPVICOMB et HEPANORM pour protéger le foie.

 

HAPATITE B

 

  • HEPATITE B AIGUE

Nous prescrivons HEPVICOMB pour accélérer la guérison.

  • HEPATITE B CHRONIQUE

Jusqu’au 1er Août 2012, nous prescrivions l’HEPVICOMB associé au ROTAVIR dans certains cas. Nous avions eu à constater que chez certains patients souffrant de la coïnfection (HB/HC) ; (HB/HIV) ; (HB/HC/HIV), le traitement était long et la durée pouvait dépasser 8 mois pour ceux qui avaient réussi à se débarrasser de leurs virus de l’hépatite B. Beaucoup de coinfectés à VIH abandonnaient le traitement.

A partir du 1er août 2012, nous prescrivons pour l’hépatite B chronique deux nouveaux antiviraux ou deux nouveaux groupes d’antiviraux plus efficaces. Ces groupes d’antiviraux avaient été prescrits à certains hépatants avec succès pendant  deux ans et demi. Il s’agit des produits :

v AVYRAL et

v RIX 126

 

 

HEPATITE D

 

En prescrivant HEPVICOMB seul, l’hépatite D disparait quelques semaines après la disparition  de l’hépatite B.

Jusqu’ici, nous n’avons reçu aucun patient souffrant de l’hépatite D seule. Par contre, nous avions administré HEPVICOMB à un patient guéri d’une hépatite B avec anticorps anti HBs positif et, après deux mois de traitement l’hépatite D était finie. Mais, nous ne savons pas si ce succès est dû à l’HEPVICOMB ou pas.

 

HEPATITE C

 

C’est tardivement que nous avions constaté que notre antiviral HEPVIMIX et, dans une certaine mesure, HEPVICOMB ne protégeaient que le foie dans le cas de l’hépatite C. Avec HEPVIMIX, nous avions obtenu plusieurs cas de guérison et aussi beaucoup de cas résistants surtout chez les patients ayant pris d’autres traitements ailleurs, tels que interféron pegylé et ribavirine et/ou d’autres médicaments naturels sans succès avant de se présenter dans nos bureaux.

A partir du 1er Août 2012, nous prescrivons :

ü  AVIRAL (dose double par rapport à l’hépatite B) et

ü  RIX 126.

Ces produits bloquent la réplication virale, protègent le foie et font disparaitre le virus.

Avec AVYRAL et RIX 126, les durées de traitement sont courtes.

(voir le document annexe ci-joint).

François SEUKAM

Ingénieur d’Armement

Docteur d’Etat en Sciences mathématiques

Chercheurs-naturopathe

SEPT-CAMERMOUN

BP 8324 Douala-Cameroun

Site web: www.septcam.com

Tel.: (237) 33 02 54 27

 

 ANNEXE

 

ALERTE: HEPATITE B

 

Peut-on parler d’épidémie dans la MENOUA?

En effet, en six (06) mois d’activités, c'est-à-dire du 1er Janvier 2011 au 30 Juin 2011, sur 112 patients reçus dans notre cabinet de Douala souffrant de l’hépatite B, 83 soit 74% sont  ressortissants de la Menoua ou y ont séjourné pendant au moins trois mois. Ce taux révèle une situation particulièrement préoccupante.

A ce niveau, nous ne pouvons pas encore parler de l’épidémie. Mais, si d’ici deux à trois ans, rien n’est fait par le pouvoir public pour faire face à cette situation, cette dangereuse maladie pourrait devenir une épidémie.

Les données que nous avons en ce moment sur le Tchad tendent à être identiques, mais nous en parlerons  spécialement dans notre rapport d’activités de décembre 2011.

Devant une telle situation, SEPT-CAMEROUN Sarl se propose de mener une étude épidémiologique dans la Manoua à partir du 1er Septembre 2011.

L’hépatite B est une maladie qui peut guérir de façon spontanée c'est-à-dire sans prise de médicament chez certains patients surtout ceux qui sont asymptomatiques ne développant pas encore la maladie. Comme l’on ne peut pas savoir qui peut se débarrasser de cette maladie de façon spontanée ou non, SEPT-CAMEROUN Sarl conseille à tout HB-séropositif de se traiter en prenant les antiviraux mis au point par ses chercheurs et qui ont fait leurs preuves dans la majorité des cas (76%) de 1993 jusqu’à nos jours. Pendant 18 ans, les cas de coinfection VIH ont beaucoup résisté à nos antiviraux. Dans des cas de coinfection HC/HB, traitées les deux à la fois, l’hépatite B disparaît  la première.

L’hépatite B est une maladie hautement contagieuse. Elle se transmet sexuellement, par la salive, la transpiration et le sang. Il suffit par exemple qu’une personne saine utilise un même verre à boire avec une personne malade pour être contaminée.

Nos antiviraux font disparaître cette maladie à condition que le traitement ne soit pas interrompu avant guérison totale.

En attendant les résultats de l’étude épidémiologique signae plus haut, nous vous donnons quelques conseils de prévention ci-dessous :

  • C1 : Protéger les rapports sexuels lorsque l’on ne connait pas son statut sérologique et celui de son partenaire.
  • C2 : Tout couple souffrant de l’hépatite B doit protéger ses rapports sexuels.

En effet, un virus d’un corps peut  être plus virulent que celui de l’autre et leur cohabitation rend généralement la guérison dure à obtenir et la durée du traitement plus longue. Cette durée peut dépasser 6 mois.

  • C3 : Eviter d’embrasser un partenaire avant tout contrôle AgHBs.
  • C4 : Chez les vendeuses de beignets et/ou les tournedos, il faut éviter d’utiliser un verre non lavé (avec le savon) et séché.
  • C 5 : Dans les salles de danse et les boîtes de nuit, éviter si possible le contact avec son partenaire.
  • C 6 : A la maison, éviter de boire dans un même verre sans le laver et sécher. Eviter d’utiliser une cuillère ou une fourchette déjà utilisée par d’autres.
  • C 7 : Ne pas utiliser la même serviette.
Commentaires (13)

1. mba 11/07/2013

je suis très interessé par votre site

2. bouwe 14/10/2013

j'ai été dianistiqué positive à l'épatite b lors de mes prémier exament prénatal . agHBS positive, par la suite mon gényco m'as prescrit un second examen, agHBE qui c'est t'avéré négatif.
mon gényco m'a dit qu'avec le second examen négatif, je pouvait attendre d'accoucher avec de faire d'autre examens mais moi, je suis inquiéte et j'ai peur que le fait d'attendre sans rien faire peut agraver la maladie.
que faire svp
je suis déja à 7 mois de grossesse

3. POKAM (site web) 30/10/2013

Votre Gényco n'est sans doute pas habitué à ce genre de cas. En effet, l'hépatite B étant transmissible de mère à l'enfant doit être contrôlée dès le dépistage. Heureusement, à SEPT-CAMEROUN, vous trouverez un traitement adapté à votre situation afin de protéger l'enfant. Afin de nous permettre de voir réellement ce qu'il faut faire, bien vouloir faire les examens ci-dessous :
Transaminases
Gamma Gt
Phosphatase alcaline
PCR ou Charge Virale (HB)
Echo abdominale
Vous pouvez nous écrire à l'adresse : contacts@septcam.com ou nous téléphoner +237 33 02 54 27 ou venir nous voir à Bonamoussadi, Carrefour Santa Barbara
Salutations

4. kiconke 30/10/2013

Merci à SEPT-CAMEROUN pour ses biens faits

5. doumtsop paul 24/05/2015

je suis porteur de l hepatite b depuis 5 mois jai essayer de me faire soigner par un phytoterapeute .mais ca ne va toujours pas. svp est possible pour moi de trouver guerrison si oui a quel prix merci

6. steff (site web) 21/08/2015

je suis pourteuse de l hepatite et je suis enceinte de 5mois j aimerai savoir a combien peu couté le traitement merci d avence

7. abui odjeme metuschelah 17/02/2016

J voudras avoir les prix svp

8. Beni 29/02/2016

Bonjour Dr,
en réalité moi je suis au Canada pour des études. J'ai remarque qu'ici toutes les visites médicales sont internes. Le médecin te fait une prescription tu pars faire les tests et le laboratoire communique avec le médecin directement via le net ou par la poste. Depuis le début de mon traitement c'est ce que j'ai constaté.

Pour les examens que vous m'aviez demandé je me suis présente ce matin à l’hôpital, ils m'ont dit que vous pouvez me scanner si possible une prescription pour les tests y compris votre adresse courriel et me l'envoyer par émail. Je vais imprimer le document et me présenter pour le test. Les résultats vous seront acheminés directement.
Cordialement,

9. Roger (site web) 12/04/2016

Bjr, je suis très intéressé par votre site ; j'aimerais savoir svp: comment savoir qu'un test positif à l'hépatite est celui d'anticorps ou celui d'antigènes. Est-ce qu'on peut être positif à l'anticorp et négatif à l'antigène ?

10. emma 11/07/2016

bonjour je voudrais savoir si on peut debuter un traitement sans avoir tous les examens que vous demandez. je crois si ce sont des produits naturels on les prendre en toute libertes. le cout du traitement n est pas un probleme mais tous ces examens sont meme plus difficiles que l acces au traitement. je voudrais si savoir si un etudiant malade peut etre autorise a voyager en france

11. Mayou 10/08/2016

salut monsieur Emma. le début de tout traitement nécessite au préalable certains examens sur lesquels un spécialiste se base pour notamment évaluer le niveau de l'infection. sert, les examens prescrits sont difficiles, néanmoins il serait nécessaire de faire au moins trois examens à savoir, la détermination de la nature de l'infection, les transaminases et la charge virale.. c'est à partir de ces différents paramètres que le spécialiste aura des idées sur la prescription et l’évolution du traitement.pour le cas de l’étudiant malade, il faudrait qu'il suive un traitement de l’hépatite jusqu'à la guérison totale.

12. YVES 11/11/2016

J'ai fait un test de l'hépatite B et on m'a dit que je suis serodiscordant. On m'a d'aller au centre pasteur pour confirmation. Y a t'il un risque de l'avoir contracter

13. Arnaud willy 01/07/2017

Bjr j'ai lu vos témoignages ça ma un peu ouvert l'esprit.j voudrais savoir que lorsque une personne a une hépatite b ou c déjà chronik.quand vien l stage d'incubation d la cirrhose.car j comprend pas bn quand j lis internet on parle k la cirrhose d 10 a 20 ans CT après 10 ans ou CT ds LS 10 ans ki commencera SN évolution o stade de la cirrhose.aidez moi svp

Ajouter un commentaire