SABOTAGE

 

ILS ONT REPRIS

            Nos détracteurs, après une période de silence qui n’a duré que quelques mois, ont recommencé à décourager par téléphone ou par courriel plusieurs malades qui voudraient bien se traiter en utilisant nos produits naturels. Nous ne les connaissons pas, mais ils sont en majorité connus. Ils se recrutent dans les services de renseignement du pouvoir en place à Yaoundé. Nos téléphones sont sous écoute de façon permanente. Nos adresses email sont piratées.

            Les arguments qu’ils ont eu à avancer et avancent encore sont :

  • Soit que nous sommes des frappeurs,
  • Soit que nous achetons des antiviraux et antirétroviraux de pharmacie pour diluer dans nos médicaments naturels avant de les distribuer aux gens, etc.

Malheureusement pour ces détracteurs dont la plupart sont devenus irréversiblement aveugles, certains d’entre eux ont écrit à une dizaine de personnes qui ont obtenu leur guérison chez nous avant et qui ont bien voulu nous scanner les documents reçus.

            Tout ce que nous demandons à tout visiteur de nos sites, c’est de demander à leurs éventuels contacts en Afrique centrale de passer nous rencontrer à nos bureaux de Douala – Bonamoussadi.

                        Contacts :

                                               + 237 2 43 02 54 27

                                               + 237 6 73 47 62 71

Est-ce encore cette fois parce que je suis opposant ? En effet, en 17 ans, mes entreprises ont été détruites 16 fois, à Yaoundé, à Bangangté, à Bafoussam, à Kumba, à Douala et à Buea au nom du pouvoir de Yaoundé. Il n’est pas facile à un opposant de vivre au Cameroun avec la police secrète envahissante.

                        Email : contacts@septcam.com

 

NOS PRODUITS SONT SABOTES EN FRANCE ET EN ALLEMAGNE

           

            En effet, depuis Octobre 2013, nos antiviraux sont bloqués à la douane française et allemande avec pour motif (France): « N’A (MALADE) PAS L’AUTORISATION D’IMPORTATION ». les douanes françaises et allemandes conservent nos produits pendant des semaines avant de les détruire ? Ou de les retourner (France) totalement ouverts.

            Est – ce un début de l’espionnage industriel ?

            Nous n’envoyons plus nos médicaments aux malades de France et d’Allemagne et pourtant des médicaments naturels qui sauvent et qui ne sont nullement  toxiques.

            Nous avons saisi pour la France l’autorité de sécurité des médicaments anciennement d’AFSSAPS depuis plus d’un mois et n’avons reçu aucune réponse jusqu’ici.

            Nous ne nous découragerons pas dans nos actions de recherche scientifique et technique sur les plantes médicinales tropicales.

                                                                                                          F. SEUNKAM

Sites web :  www.septcam.com  et  www.septwebcam.com

Commentaires (3)

1. Berty Kemtie 01/07/2014

Bonjour Docteur,

en tant que jeune chercheur camerounais résidant en Allemagne, je mène actuellement une étude sur le traitement de l'hépatite B par la phytothérapie africaine. Seriez-vous disposé à faciliter cette étude en m'accordant une interview?

Merci d'avance pour votre réponse.

Cordialement

Tel: 0049 176 87233189

2. sylvain 26/11/2014

Slut Docteur
Je voudrais savoir si je peu avoir les coordonne de vos bureau ici a Bafoussam

3. ROBYALLAH YADALBAYE 09/10/2016

.Bonsoir juste pour vous demandez à quel stade vous administrez le traitement moins d'un an ou trois ans et quelques mois

Ajouter un commentaire